Mots d'évanescence (pensées,dérobades)

Mots d'évanescence (pensées,dérobades)

Cinquante ans / A ma soeur

Cinquante ans !

 

 

Déjà cinquante ans ! Un demi siècle !

Ca semble longtemps... Salamalec !

Que de chemin parcouru

en tout sens, du nord au sud.

Un parcours dont tu peux être fière

et surtout un sacré caractère !

 

Ma petite soeur plus grande que moi,

Je te souhaite des jours, des mois

des anniversaires encore

et encore mille sabords !

Voyages, brocante ou aquarelle

mille projets dans ton escarcelle.

 

Il n'y a pas de destin précis,

de mouvements en tracés choisis

le temps fuit entre nos doigts.

Et nous n'avons pas le choix !

Je t'ai précédée d'une année

nous voilà donc à égalité ...

 

Vieillir : une conquète de plus,

nouveau défi qui nous met à nu.

Espoirs, bonheur c'est stimulant

et pourtant ennemi du temps.

Les hivers longs et les étés cours

et nous qui courrons jour après jour !

 

Je t'envoie ce bouquet de pensées

des mots couleur de coeur en brassée.

A toi, ma soeur si différente

dont les arguments de battante

ont eu raisons des galères,

des hauts, des bas, des revers...

 

Tout n'a pas été ou rose ou noir.

A cet instant précis, j'ose croire

que notre affection sincère

en ce jour anniversaire,

ma petite soeur sans tralala

pour toujours dans nos coeurs grandira.

 

Quoi qu'il arrive dans l'avenir

je sais que rien ne viendra ternir

les sentiments qui nous lient.

Alors en ce jour choisit

Loin des yeux mais rien n'est plus abstrait,

je te dis je t'aime à tout jamais !

 

 

 

Fabienne, sept 2011

 

 


 

 SECONDE VERSION :

 

 

 

 

A ma sœur,

 

 

Déjà cinquante ans ! Un demi-siècle !

Ça semble longtemps … « salamalec «.

Que de chemin parcouru

en tout sens, du nord au sud.

Un parcours dont tu peux être fière

et surtout un sacré caractère.

 

Ma petite sœur plus grande que moi,

je te souhaite des jours, des mois,

des anniversaires encore

et encore mille sabords.

Voyages, brocantes ou aquarelle,

mille projets dans ton escarcelle.

 

Je t'envoie ce bouquet de pensées,

des mots couleur bonheur en brassée.

A toi, ma sœur la battante,

fringante ou décontertante.

Ma petite sœur sans tralala

pour toujours dans mon cœur tu seras

 

Quoi qu'il arrive dans l'avenir,

je sais que rien ne viendra ternir

les sentiments qui nous lient

à l'automne de nos vies.

Et si le temps ne tient qu'à un fil,

ensemble c'est toujours plus facile.

 

Fabienne,

sept2011

 

 

 

 



04/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres