Mots d'évanescence (pensées,dérobades)

Mots d'évanescence (pensées,dérobades)

Un grand homme

 Un grand homme

 

 

Prendre le chemin du néant

et s'éteindre doucement;

c'était son choix assurément.

 

Rejoindre sa bien-aimée

après lui avoir tout donné;

s'être autant battu sans compter.

Lutter pour lui, il n'en peut plus,

usé, vidé, le coeur à nu

il s'envole pour l'inconnu.

Retrouver enfin sa Simone

qu'importe la route, il se donne;

pour elle, tout, il abandonne.

 

Le roc discret, s'est effrité

dans la douleur avec fierté;

Un grand homme s'en est allé.

Notre père rejoint maman,

à nous d'être de bons enfants,

soyons dignes et prévoyants.

Perpétuons l'amour appris

et même s'il ne l'a pas dit,

ce père là, ce grand papy

avait de l'amour plein le coeur.

Ses yeux débordaitent de chaleur

d'orgueil ils avaient la couleur.

Et si le silence des mots

trouvait en lui un bon écho

c'est qu'il savait avec brio,

Il savait qu'il irait un jour

retrouver son unique amour,

impatient il comptait les jours.

 

Il avait parfois le mot dur

pour annoncer un clair obscur,

nous habituer au futur;

alors il distillait du gris

pour que, lorsque vienne sa nuit

notre chagrin soit en sursis.

 

 

Quel grand homme fut notre père.

Un battant, un homme à tout faire

autodidacte, plein de mystère.

Photographe, artiste à ses heures,

électricien et bricoleur,

il était aussi protecteur.

Aujourd'hui on perd un grand homme

c'est la roue qui tourne, en somme

tout passe et tout tourbilonne ...

 

NOV 2010

 

 

 

 

 

 

 



13/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres